Ouvrons les yeux sur l'élevage, la pêche et les abattoirs
→ menu : parcourir le site ←

Aïd el-Kébir : il existe une alternative au sacrifice

Partager / Diffuser cette page

Plus de partage
 
Communiqué de presse du 8 octobre 2013

Nouvelles images de L214 tournées en caméra cachée

Tarik Ramadan : « Il vaut mieux s’abstenir de sacrifier un mouton et envoyer une somme d’argent équivalente aux pauvres du monde. » *

À une semaine de l’Aïd el-Kébir 2013, l’association L214 dévoile des images exclusives prises l’année dernière en caméra cachée à l’occasion des fêtes de l’Aïd 2012. Ces images ont été tournées dans 3 abattoirs temporaires de la région Rhône-Alpes et à l'abattoir de Valenciennes (59). La maltraitance des animaux dans des lieux pourtant agréés par les services vétérinaires y est patente : animaux dans les coffres de voiture, les pattes ficelées, tirés par les oreilles ou immobilisés de longues minutes sur le poste d’abattage, le museau au dessus du sang de leurs congénères.

À Roubaix et Tourcoing, la mairie avait mis des bennes à la disposition des habitants qui pratiquent l’abattage clandestin dans les appartements en dehors de tout cadre réglementaire.

Voir les photos des bennes à Roubaix

Ces nouvelles images sont une occasion de sensibiliser la communauté musulmane à l’incompatibilité des abattages avec le respect dû aux animaux et l’inciter à choisir l’alternative du don.

« Comme le rappelle le théologien Tarik Ramadan*, en tant que musulman, il est possible de remplacer le sacrifice d’un mouton par un don à une oeuvre de charité. Chaque année, la mise à mort de centaines de milliers de moutons au moment des fêtes de l’Aïd entraîne des souffrances animales inévitables. C’est le cas dans les abattoirs agréés, pire encore lors des abattages clandestins. Nous adressons un message aux musulmans : par respect pour les animaux, choisissez l'alternative du don ! » déclare Brigitte Gothière, porte-parole de l’association L214.

Contacts presse :
Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66
Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84
Vidéo sur demande

* Tarik Ramadan : « Pendant la grande fête, il existe une sunna, un acte recommandé, qui consiste à sacrifier un mouton. C’est un acte recommandé que les habitudes nationales et familiales ont parfois transformé en obligation. Ce n’est pas le cas. C’est une recommandation. De plus, depuis bien longtemps des savants musulmans ont rappelé que l’on pouvait offrir l’équivalent du sacrifice en don d’argent ou de nourriture pour les pauvres. À l’heure où certains sacrifient leur mouton sans toujours pouvoir respecter les animaux – qui trop souvent sont maltraités et souffrent -, à l’heure du gaspillage de la viande… il est impératif de ne pas se perdre dans les pratiques traditionnelles et de revenir à l’essence du message de l’islam : se donner les moyens de respecter les animaux et de nourrir les pauvres. Il vaut mieux alors s’abstenir de sacrifier un mouton et envoyer une somme d’argent équivalente aux pauvres du monde. »

source : « Et le sacrifice... » sur le site officiel de Tarik Ramadan

Pictogramme : lettre protection animale Nous suivre
Recevez notre lettre d'info